LEMAROIS Jean Léonor François

Aide de camp de Napoléon, Général de Division, Député de la Manche
° 17.03.1776 Bricquebec (50)
† 14.10.1836 Paris (75)

Jean LEMAROIS est le fils de Guillaume LEMAROIS et de Marie Renée LECLERC.
Son père, Guillaume était maître de poste à Bricquebec, et deviendra commis greffier des Eaux et Forêts de la baronnie de Bricquebec.
De deux mariages, il aura dix enfants dont quatre feront carrière dans l’armée. Seul Jean, le benjamin atteindra les premiers rôles.
Dès 1792, ils sont tous les quatre engagés volontaires dans le premier bataillon de la Manche, Jean qui n’a que 16 ans, participe à la défense de Granville contre les Chouans, et s’y distingue déjà par sa bravoure.
Admis en 1793, à la nouvelle Ecole de Mars, établie à Paris, il en sort lieutenant l’année suivante ; Il fait bientôt connaissance du jeune général Bonaparte qui ayant apprécié sa bravoure, le prend immédiatement comme aide de camp ; le destin des deux hommes est désormais lié.

Témoin signataire au mariage de Napoléon avec Joséphine, LEMAROIS se distingua aux batailles de Lodi et Reveredo, apporta au Directoire les drapeaux conquis sur les Autrichiens à Arcole, fut était aux côtés de son général lors du 18 brumaire.
Colonel à Marengo, général de brigade en 1802, général de division après Austerlitz, gouverneur d'Ancône, de Fermo et d'Urbino en 1806, grièvement blessé à Iéna, il comprima ensuite l'insurrection de Torgau, reçut le gouvernement de Stettin et celui de Varsovie en 1807, fut élu la même année membre et vice-président du corps législatif, eut le gouvernement de Rome en 1809, et le commandement du camp de Boulogne en 1812, pendant la campagne de Russie, fit la campagne de 1813 à la Grande Armée, défendit glorieusement Magdebourg jusqu'au 24 avril (alors que Napoléon avait abdiqué le 12), ramenant en France ses hommes, armes et munitions.
Il resta sans emploi pendant la 1e Restauration, fut nommé pair de France et commandant des 14e et 15e divisions militaires de Normandie pendant les Cent-jours, et fut mis à la retraite après le retour définitif des Bourbons. Député de la Manche de l'an VIII à 1815.
Il posséda une fabrique de porcelaine créée à Valognes, acheta le vaste domaine de Pépinvast, au Vicel (50) puis investira dans l’industrie textile ou furent occupés un nombre considérable d’ouvriers.
Quand il meurt en 1836, l’avenir de sa famille est assuré.
Son fils et petit-fils seront également députés de la Manche.

A lire : Le Général Comte LE MAROIS
            Aide de camp de l'Empereur
            de Gérard Poteau.

Si bonne n’était Normandie ... Saint Michel n’y serait mis.

Cotentine Normandie La Manche Nés dans la Manche LEMAROIS Jean Léonor François

Copyright © 2023 Cotentine