Cuba (2018)

Un voyage à Cuba oblige à une perpétuelle adaptation.
Un charme déconcertant : Economiquement pauvre, mais culturellement riche, délabrée mais dotée d'une architecture éblouissante, Cuba est à la fois étrangement euphorisante et exaspérante.
Les subtilités de cette île résultent de son histoire : une saga trépidante, marquée par la colonisation espagnole, l'esclavage, l'indépendance, la création d'une république et une Révolution.

Sur la terre de la salsa, de la rumba, tout est spontané, le légendaire talent musical de Cuba est une bénédiction pour les amateurs de bonne musique.
Malgré l'austérité, le rationnement et les multiples privations, les Cubains font preuve d'une belle joie de vivre.

Qui vient à La Havane doit s'offrir une balade dans une « belle américaine » sur le célèbre Malecón, ce long boulevard toujours très animé du front de mer bordé d'édifices coloniaux à la magnificence défraîchie peu à peu restaurée. S'étendant sur 8 km, il court d'un bout à l'autre de la ville, entre la Havana Vieja et Miramar.
Vers l’est de l’île, cadre verdoyant pour la communauté de Las Terrazas, déclarée réserve de la Biosphère par l’Unesco. Après avoir sauvé plusieurs hectares de forêts du désastre, un groupe de travailleurs industrieux construisit son propre écovillage, Las Terrazas, et y installa peu à peu des artistes, des musiciens, des cultivateurs de café.
Balade à cheval à travers cette splendide terre rouge de Viñales, de ses incroyables buttes calcaires émergeants des plaines verdoyantes (mogotes), des plantations de tabac couleur havane, des maisons traditionnelles en bois de couleur ocre appelées bohios... Les « casas particulares » de Viñales ont un charme fou avec leurs différentes couleurs et les rocking-chairs qui se balancent sous les porches.

Cienfuegos, Trinidad, et Camagüey, classées au patrimoine mondial de l'Unesco nous dévoilent leur charme et leur architecture singulière.
A Cienfuegos, depuis le parc José Marti, on peut découvrir le Teatro Tomas Terry, la Catedrale de la Purisima Conception et le musée Provincial.
Dans Trinidad, on peut flâner à l'envi dans les rues de cette petite ville, parfaitement préservée. Ces rues du temps jadis conservent leur charme intact grâce à leurs grandioses demeures coloniales.
Et on peut se perdre dans le labyrinthe des rues de Camagüey : la cité des tinajones (jarres en terre cuite), des églises et des places triangulaires.
Remedios, paisible ville au charme fou et Santa Clara où le Che a été inhumé en 1997 (trente ans après sa mort), dans un mausolée avec d'autres de ses compagnons de guérilla, finissent la visite.

CUBA, c’est aussi :
- Les plages paradisiaques : De la plage sauvage battue par les vents ou celle frangée de palmiers d'un cayo bordé par des eaux translucides.
- Une île qui garde un souvenir ému d’Ernest Hemingway, pêcheur célèbre et lauréat du prix Nobel de littérature. Il adorait Cuba.
- La cuisine cubaine avec ses plats traditionnels comme la ropa vieja (bœuf émincé épicé), le porc, le poulet, langouste, poisson, ou crevettes, le riz et les haricots noirs ou rouges, le yuca (manioc) et patates douces, ou encore les fruits telle la goyave. Une cuisine simple, généreuse et saine, raisonnablement épicée.
- Et bien sûr pour les amateurs, les cigares et le rhum.

Cotentine Voyages Cuba Cuba (2018)

Copyright © 2018 Cotentine