ADN en Cotentin

Les habitants du Cotentin sont-ils d'origine Viking ?

Les résultats préliminaires de l'étude " The Viking DNA Project " menée en Cotentin par l'université de Leicester (G.B.) sur l'histoire génétique de la péninsule du cotentin ont été révéles à Valognes le jeudi 21.04.2016 aux personnes qui ont accepté d'y participer.

En juin 2015, les chercheurs avaient effectués, à Valognes, des prélévements salivaires.

Les critères de sélection étaient stricts : les quatre grands-parents des volontaires, de sexe masculin (*), devaient avoir vécu dans un rayon de 50 kilomètres de leur lieu de vie et/ou porter un nom usité depuis le XIe siècle en France tel que les Anquetil, Dutot, Equilbec, Osouf ....

89 prélèvements ont donc été analysés mais les résultats ne resteront que globaux, car la législation française empêche toute individualisation d'où l'incapacité de confronter échantillons et patronymes (30) d'origine scandinave.
Ainsi, impossible pour chaque participant de savoir à quel haplogroupe il appartient et d'avoir la confirmation ou non de descendre d'un viking.
Oui, des Vikings ont débarqués au Xe siècle, des miliers de Norois venus propablement de l'ïle de Man mais " Les populations de l'Europe de l'Ouest sont extrêmement complexes, il n'est pas facile dans ce cas d'isoler la contribution d'une population en particulier (...), et il y a un fossé à combler entre des évènements qui ont eu lieu il y a un millier d'années et aujourd'hui "
Alors à la question "Etes-vous vikings ?"
La réponse est : "Oui et non ou peut-être ?"
L'historien et directeur du projet, Richard JONES explique : " La génétique est toujours pleine d'ambiguïtés. Mais quand même, dans l'échantillon qu'on a, il y a des marqueurs génétiques qu'on trouve le plus souvent dans les pays scandinaves maintenant et ce seront peut-être les marqueurs que les Vikings ont laissé dans la Normandie. "

Les échantillons révèlent des marqueurs génétiques des pays scandinaves mais pas seulement.
On a trouvé des marqueurs ADN d'origines germaniques, mais aussi balkaniques, d'Afrique du Nord, de Géorgie et d'Arménie !
De l'étude, il ressort également que les gènes bretons sont très éloignés des gènes normands. "Il est frappant de constater à quel point ces deux duchés sont génétiquement différents."

Le Cotentin génétique est tourné vers le nord de l'Europe (Angleterre, Belgique, Pays-Bas)
Principal enseignement de cette étude : La mixité des origines.
La diversité génétique du Cotentin prouve que la Normandie a été un carrefour migratoire.

Une étude qui demande à s'affiner " La connaissance de l'histoire génétique du Cotentin n'en est qu'à ses débuts " en espérant, un jour, avoir des résultats plus complets. " D'énormes progrès sont réalisés en ce moment au niveau de l'ADN ancien. "

(*) Inscrite au tout début de l'étude, comme celle-ci s'est concentrée sur le chromosome Y transmis de père en fils, c'est mon père qui a participé au projet.

Ci-joint : Normandie ADN final Report

Bllaunche mé et neir Jérri, y a d’ l’iâo à pllens pannyis.

Copyright © 2018 Cotentine