Guernesey

Statut politique : Dépendance de la Couronne britannique
Capitale : St Peter port
Population : 65 849 (2014)
Superficie : 78 km2


Le baillage de Guernesey comprend, en plus de l’île elle-même, de nombreuses dépendances : Aurigny, Burhou, Sercq, Brecqhou, Lihou, Herm, Jethou.

Séjourner à Guernesey, la deuxième île anglo-normande par son importance, c’est un peu laisser derrière soi le monde extérieur et ses soucis.
On remonte le temps jusqu’à une époque tranquille où la vie était plus paisible et moins stressante. L’ambiance calme, qui vous enveloppe dès votre arrivée, à une histoire. Elle est le produit de siècles d’indépendance et de résistance insulaire aux changements brutaux.
Située dans la Manche, bien plus près de la France que de l’Angleterre, les îles anglo-normandes sont fidèles à la Couronne anglaise. Depuis 700 ans, elles s’efforcent de conserver leur indépendance vis-à-vis de leurs deux puissants voisins, et continuent de gérer tranquillement leurs affaires.

Guernesey est une île superbe, un véritable paradis de vacances. Elle possède 40 kilomètres de côtes, plus de vingt baies et plages, des kilomètres de promenades extraordinaires sur les falaises, et une campagne de rêve sillonnée de petits sentiers tortueux.
Son long passé d’indépendance fait de l’île un lieu de vacances au caractère particulier. Il y a l’attrait irrésistible de se trouver dans un mini pays, avec ses lois, ses tribunaux et son parlement.
Et, les dimensions de l’île étant modestes (78km2 pour un peu plus de 65 000 habitants), vous pouvez apprendre une foule de choses sur la vie locale.
A l’origine, les îles anglo-normandes faisaient partie du Duché de Normandie français. Sans la bataille d’Hastings, elles appartiendraient encore à la France. C’est la conquête de l’Angleterre par Guillaume le Conquérant, Duc de Normandie, en 1066, qui les rattacha à la couronne anglaise.
Quand le roi Jean perdit ses territoires français 138 ans plus tard, les habitants de l’île choisirent de rester ses sujets – un attachement à la Grande Bretagne qu’ils ont toujours préservé, au prix de nombreux accrochages avec la France.
En échange, les habitants se virent accorder les droits et privilèges qui constituent aujourd’hui encore la base de leur indépendance. Les chartes accordées par les monarques anglais successifs, et qui sont conservées au greffe – signifient en langage moderne, que les îles sont considérées comme faisant partie des îles britanniques mais pas du Royaume-Uni.
Elles ont des rapports particuliers avec la CEE, qui reconnait leur autonomie.

Le passé franco-normand de Guernesey est pourtant profondément ancré dans les institutions de l’île, et il se retrouve dans de nombreux noms de famille ou de lieux. Il est symbolisé par le drapeau de l’île qui associe la croix de St George à la croix d’or de la bannière de Guillaume le Conquérant, qui figure sur la Tapisserie de Bayeux.
Les îles anglo-normandes ont conservé au cours des siècles leur statut de « bailiwick » féodaux, administrés par un Bailli, mais sont gouvernées selon les principes d’une démocratie parlementaire.

Le charme vieillot de St Peter Port, la capitale, a été soigneusement préservé et on prend plaisir à se promener dans les rues pavées étroites et escarpées qui évoquent le passé.

Bllaunche mé et neir Jérri, y a d’ l’iâo à pllens pannyis.

Copyright © 2021 Cotentine