Les grands baillis du Cotentin de 1204 à 1789

D’après M. Léopold QUENAULT

Les baillages et la vicomté, dit de MONS dans ses conjonctures sur la ville de Coutances, sont les plus anciennes juridictions de la province ; il en est fait mention dans les vieux Coutumiers, ce qui doit les faire considérer comme un établissement de nos premiers ducs, qui suivirent en cela une disposition fort usitée de leur temps, et qu’on fait remonter au-delà du règne de Charles le Simple : mais, comme le fait observer avec raison M. Léopold DELISLE, dans les actes des ducs de Normandie, au moins depuis le XIe siècle, le mot Cotentin désigne en général la partie septentrionale du diocèse de Coutances, bornée au nord, à l’ouest et à l’est par la mer, et au sud par une ligne qui, partant des Veys, suivait probablement les cours de l’Ouve et de la Sie ; en un mot, ce pays devait avoir les limites que l’archidiaconé du cotentin (bien distinct de l’archidiaconé de Coutances) a conservées jusqu’à la Révolution, et qu’il possédait déjà au XIIIe siècle. C’est ce que nous appelons aujourd’hui la presqu’ile du Cotentin. Ainsi quand on voit, dans des actes antérieurs à 12.04 (époque à laquelle la Normandie fut réunie à la couronne de France), mentionner des baillis du Cotentin, il faut bien prendre garde que leur administration se bornait à la partie septentrionale de la presqu’ile, et qu’ils n’ont que le titre de commun avec les grands baillis dont nous nous occupons.
PHILIPPE-AUGUSTE modifia les divisions administratives de la Normandie ; le Cotentin comprit, sous lui et sous son fils, à peu près l’ancien diocèse de Coutances.
C’est sous SAINT-LOUIS seulement que le grand baillage du Cotentin se trouva définitivement constitué par l’incorporation au Cotentin, tel qu’il était sous PHILIPPE-AUGUSTE, de l’Avranchin et du val de Mortain ; c’est à cette époque aussi que fut organisée avec toute sa puissance la magistrature à la fois administrative, militaire et judiciaire de nos grands baillis.
Il faut voir dans la notice de M. Léopold DELISLE, le remarquable tableau qu’il y a tracé de l’administration des grands baillis ; je n’ajouterai aux détails qu’on y trouvera, que la copie d’une charte originale de Charles V à l’un de ses dignitaires, que j’ai découverte dernièrement dans la bibliothèque de Coutances.
Cette pièce, qui confère au magistrat à qui elle est adressée une mission financière dans un territoire beaucoup plus étendu que celui de son ressort, fera comprendre l’importance de ses fonctions.

« Charles par la grace de Dieu Roy de France a tous ceulx qui ces lettres verront. Salut. Scavoir faisons que nous avons commis en nostre roïaume pour le faict de nos guerres estre bien et diligement maintenues et gouvernées, affin que faulte n’ait au pyement des gens d’armes estant et qu’in nous convient avoie et tenir encore en nos dites gueres, confiants à plein dessus la loyauté et bonne diligence de nostre bien aimé le bailly du Constentin, icelui avons ordonné, commis et député, ordonnons, commettons et députons, par ces présentes, général visiteur sur le faict des aides ès cités et villes et diocèses de Lisieux, Seez, Baieux, Constances et Avranches, auquel bailly nous avons donné et donnons pouvoir, autorité et mandement spécial de chevaulcher, de soy transporter par les villes et les dicts diocèes et les aides dessus dicts maintenir et gouverner et iceulx faire cueillir et lever selon nos ordonnances et instructions sur ce faict de voir et visiter les estats des receveurs et commis des dicts aides toutefois que bon lui semblera et les deniers par eulx receus ou qu’ils devront par leurs estats distribuer ou faire distribuer ou il lui sera mandé par nos lettres vérifiées par nos amés et féaulx conseillers à Paris sur le faict des aides ou par lettres de nos dicts conseillers de faire défense de par nous aux dicts receveurs qui auront des deniers du faict des dicts aides qu’ils ne baillent ou distribuent à quelque personne ne pour quelconque cause ou assignation que ce soit, se sur ce ils n’ont mandement de nous vérifié comme dessus, ou par lettres de nos conseillers dessus dicts de faire et faire faire toutes manières et contrainctes et éx&cutions touchant iceulx aides tant sur les dicts diocèses et généralement toutes autres choses qui a general visiteur peuvent et doibvent competer et appartenir, ordonnons en mandement par ces présentes à tous les receveurs et commis sur les dicts aides en iceulx diocèses et à tous les officiers et subjets et à chacun d’eux que audict bailly commis et visiteur général et à ses commis et députez en ce faisant obéissent entendent diligement et lui prêtent et baillent et à ses aides commis confort et aide, se mestier en est et requis en sont. En temoing de ce avons fait mettre notre scel à ces lettres données à paris le 28e jour de juing l’an de grace 1370 et le septième de nostre règne ».

Ces pouvoirs étaient sans doute déférés à Guy CHRETIEN, successeur d’Aymeri RENOUT. Ce dernier bailli avait eu une mission semblable, ce qui ne l’avait pas empêché de payer de sa personne et d’être tué dans un combat le 7 janvier 1370, ainsi qu’il résulte d’une charte de 1372. La tache de ces magistrats dévoués s’accomplissait ense, manu et consilio.
Je vais essayer d’en publier une liste, aussi exacte que me le permettent les documents que j’ai à ma disposition.
Rappelons d’abord les noms de quelques-uns d’entr’eux qui ont exercé leurs fonctions sous les ducs de Normandie, et que M. Léopold DELISLE a tirés de l’oubli où ils étaient tombés :
- Osbert de La HEUZE, de 1172 à 1185
- Guillaume PANTOUL, 1189
- Guillaume Du HOMMET, qui semble avoir rempli ces fonctions sous le règne de Richard
- Robert de TREGOZ, en 1195, 1199 et 1200
- Raoul des MARES, en 1200
- Richard de FONTENEI, en 1202.

1. Le premier grand bailli du cotentin est, suivant M. Léopold DELISLE, Renaud de CORNILLON, qui n’est cité dans aucun des deux manuscrits de la Bibliothèque de Coutances. C’est lui qui a dû remplir ces fonctions quand elles ont été crées par PHILIPPE-AUGUSTE. M. Léopold DELISLE en recueille une foule de preuves, dans les actes de son administration constatés par des documents tels qu’une lettre de bailli du roi dans le Cotentin, tels qu’une lettre relative au patronage de Valcanville, dans laquelle il prend le nom de bailli du roi dans le Cotentin, tels encore que sa présence à l’échiquier de Falaise en 1212, et à l’échiquier de Rouen en 1214. Les manuscrits de la Bibliothèque de Coutances sont donc en défaut sur ce point, et je n’hésite pas à inscrire e bailli en tête de ma liste.
2. Après lui, vient Miles de LEVIS (1215-1222) ; il est indiqué dans le premier manuscrit de la Bibliothèque de Coutances ; mais ce document contient une erreur sur la date de son entrée en fonctions, qui aurait eu lieu en 1204 ; celui qui le suit sur cette liste n’y serait entré qu’en 1230 ; le premier aurait donc exercé pendant vingt-six, ce qui n’est pas probable. Le second manuscrit, qui contient cette note : « Miles de LEVIS ou LUCEY, bailli du Cotentin en 1215 » rectifie cette erreur.
3. Jean de FRISCAMPS (1227-1239) – le premier manuscrit contient, à son sujet, cette note seulement : 1230, Jean de FRICAM – Le deuxième manuscrit rapporte que « Jean de FRICAM est le premier que M. de BILLY nous fait connaitre dans son ouvrage sur l’état civil et ecclésiastique de Coutances ». Il se qualifiait du titre de bailli du seigneur roi en Cotentin : Domini regis baillivus.
M. Léopold DELISLE donne des preuves authentiques de la durée des fonctions de ce bailli de 1227 à 1231.
4. Geoffroy de BULLI (1234) – Ce bailli a été oublié dans les manuscrits de Coutances. M. Léopold DELISLE donne des preuves historiques de son exercice. Ce qui a pu le faire omettre, c’est qu’il porte quelquefois le titre de sénéchal dans les actes cités.
5. Jean de MAISONS (1236, 1245, 1254) – Voici la seule note qui le concerne dans le premier manuscrit : « 1238, jean de MAISONS, près Bayeux ». Le second manuscrit n’en fait aucune mention. Jean de MAISONS a exercé les fonctions de grand bailli à plusieurs reprises, d’abord de 1236 à 1245, et ensuite en 1254. M. Léopold DELISLE en apporte des preuves historiques.
6. Luc ou Lucas de VILLERS ou de VILLIERS (1248-1252) – On lit à son suet dans le premier manuscrit : » Lucas de VILLIERS, 1248, aussi d’une maison ou des maisons de Bayeux ». Beaucoup de preuves de l’exercice de ses fonctions, depuis 1248 à 1252, sont fournies par M. Léopold DELISLE.
7. Philippe de CHENEVIERES (1255-1256) – Le premier manuscrit contient sur lui cette note : « Philippe de CHENEVIERES, de l’Ile de France ». Je lis dans le second : Philippe de CHENEVIERES, bailli royal du cotentin en 1254, suivant le jugement qu’il rendit à Vallongnes cette année en faveur des abbés et religieux de Cerisy, par lequel il leur adjugea le patronage de St Martin de Fontenei contre Hébert Le LUREUR. M. Léopold DELISLE justifie l’exercice des fonctions de ce bailli pendant les années 1254, 1255 et1256.
8. Renaud de RADEPONT (1258-1267) – Bailli du roi en 1265
9. Jean de CHEVREUSE (1269-1271)
10. Chrétien Le CHAMBELLAN (1274-1286) – « Chrétien Le CHAMBELLAN, chevalier, bailli du Cotentin en 1280, Il tint des assises à Carentan
11. Vincent TANQUEREI (1289, 1291, 1298, 1299)
12. Nicolas de VILLIERS ou de VILLERS (1262, 1295, suivant M. DELISLE)
13. DREUX-PELLERIN (1300-1301-1307)
14. Raimond PASSEMER (1303) – Il a tenu les assises de Valognes le 4 février 1303.
15. Henri de RIE (1303-1304)
16. Bertrand MAHIEL (1308) – Il est établi par M. DELISLE qu’il a tenu les assises de Coutances le 31 janvier 1308.
17. Louis de VILLEPEREUR ou LE COUVERS (1308-1312)
18. Robert BUSQUET (1314-1320)
19. Pierre de HANGEST (1321-1322) – Présent aux assises de Valognes, le 22 mars 1323.
20. Geoffroy ou Godefroy LE BLOND (1233-1326)
21. Fauvel de VADENCOURT ou de VARECOURT (1327-1331)
22. Jean BLONDEL (1332-1338)
23. Josselin de PERTUIS (1339, 1341, 1342, 1345) – Suivant M. DELISLE, son nom latinisé était Joscelinus de Foramine ; ce qui l’a fait traduire : par les uns, du TROU, et par les autres, du PERTUIS.
24. Jean de CRESPI (Jan. 1341 – Fév. 1342)
25. Adam de DAMMARTIN (1345-1351) – « Adam de Saint Martin, bailli du Cotentin, se trouva à l’échiquier de Rouen en 1346 ». M. Léopold DELISLE lui donne le nom de DAMMARTIN, qui doit lui être conservé, parce que ce savant l’aura vu ainsi écrit dans des pièces originales.
26. Thomas PINCHON (1356)
27. Guillaume d’ENFERNET (1360)
28. Guillaume du MERLE (1358-1368) – « Guillaume du MERLE, chevalier, sieur de Messei, bailli de Caen et du Cotentin, eut ordre du roi, le 16 mai 1360, comme capitaine-général et bailli de Caen et du Cotentin, de s’opposer aux gens qui pillaient, dérobaient et détruisaient le pays. Les titres lui donnent les qualités de noble et puissant homme, et de monseigneur. Il était petit-fils de Foulques du MERLE, maréchal de France en 1312. Il eut beaucoup de part aux affaires de son temps. Par lettres du roi du 13 octobre 1364, il fut autorisé à recevoir tous les subsides et revenus des aides ordonnés, dans les baillages de Caen et du Cotentin, pour la délivrance du roi Jean, et destinés à entretenir un certain nombre de gens d’armes et autres combattants pour faire la guerre en ce pays contre les anglais.
29. Guillaume DOURDAN (1369)
30. Raven PINCHON (1369) n’est pas cité dans les manuscrits ; son administration est parfaitement constatée par M. L. DELISLE.
31. Aymeri RENOUT (1370)
32. Guy CHRÉTIEN (1375) n’est pas cité dans les manuscrits ; son administration est constatée par M. L. DELISLE.
33. Audouin CHAUVERON (1376 à 1379) – « 1374. Audouin CHAUVERON, prevost de Paris et prevost des marchands, chevalier, bailli du Cotentin »
34. Tassard de MONTREUIL (1380 – 1384, 1390-1391) – « Tassal de MONSTROL ou de MONTREUL, bailli de Coustances, se trouve à l’échiquier de la province de Rouen en 1391 ».
35. Pierre de NEGRON (1386-1389) – Charte du 1er avril 1387 dans laquelle Jean BOVIN, prend le titre de lieutenant de Pierre NEGREN, conseiller du roi et son bailli du Cotentin.
36. Jean AILGENBOURSE (1393-1399)
37. Robert de PELLETOT (déc. 1399–1409) – « Robert de PELLETOT, chevalier, bailli de Costentin, assista à l’échiquier de la province tenu à Rouen en 1395 ».
38. Jean d’INAI ou d’IVAI (1410 – 1414)
39. Robert de MONTAUBAN (1414-1417)
40. Jean d’ASHETON (1418-1421)
41. Laurent WAREN (1423)
42. Simon FLEET (1424)
43. Nicolas BOURDET (1425)
44. Jean de HERPELEY ou de CREPELEY (1426 à 1429)
45. Hue SPENCER (1432-1446) – La bibliothèque de Coutances possède quatre chartes originales concernant Hue SPENCER. Dans la 1ère, datée du 24 janvier 1433, Pierre de MANNE prend le titre de lieutenant de noble HUE SPENCER, escuier, bailli du Costentin ; dans la seconde, qui est du 15 juin 1435, Nicolas LEFRANC prend le titre de lieutenant de noble homme Hue SPENCER, escuier, bailli du Costentin ; dans la troisième, qui est du 20 juin 1435, le sieur DUQUESNEY prend le titre, aux assises de St Lô, de lieutenant commis de noble homme Hue SPENCER, bailli de Costentin ; dans une autre enfin de 1431, c’est Robert FEZEL qui prend le titre de lieutenant de noble homme Hue SPENCER, bailli du Costentin.
46. Arthur de MONTAUBAN (1450-1451)
47. Jean de MONTAUBAN (1451, 1454)
48. Oudet d’AYDIE (1456, 1459)
49. Jean DUPONT (1462, 1465)
50. Alain de PLUMAUGART (1465)
51. Bertin de SILLY (1468, 1469)
52. Jean de DAILLON (1473) – J’ai trouvé dernièrement, à la Bibliothèque de Coutances, une charte originale dans laquelle Guillaume ESCOULANT prend le titre de lieutenant de noble et puissant seigneur messire Jehan, chevalier, seigneur de Lude, conseiller, chambellan, du roi et son bailli du Cotentin. Elle est datée du 5èmez jour de juillet 1472. Il est probable que son nom de famille était Jehan et que le nom de DAILLON était, comme celui de de LUDE, un nom de terre.
53. Colas de MOUI (1474, 1478)
54. Jean de MAS (1484, 1490)
55. Christophe de CERISAY (1495, 1497)
56. Jacques CARBONNEL (1498)
57. Jean DUPUY (1499, 1501)
58. François de BLANCHEFORT (1510, 1514)
59. Nicolas de CERISAY (1514, 1517)
60. Antoine BOHIER (1525, 1529)
61. Guillaume BOHIER (1529)
62. Jacques DAVI (1538, 1559)
63. Anne de MONTMORENCY (1559)
64. Guillaume de LEVI (1568)
65. Anne de LEVI (1574)
66. Richard LECESNE (1577-1590)
67. Michel de MONTREUIL (1591)
68. Rene LECESNE (1620)
69. Hervé BASAN, marquis de Flamanville (1643)
70. Charles CASTEL, baron de St Pierre Eglise (1666)
71. Bon Thomas CASTEL, marquis de St Pierre (1675)
72. Charles de BRÉAUTÉ (1692-1700)
73. Antoine de La LUZERNE (1701-1718)
74. Luc François Du CHEMIN (1718)
75. Henri LE BERCEUR, marquis de Fontenay (1726-1753)
76. Pierre Marie Maximilien LE VICOMTE, marquis de Blangy (1756-1787)
77. Marie Pierre Maximilien LE VICOMTE, marquis de Blangy (1787-1789)

Source : Mémoire de la Société des Antiquaires de Normandie

Grand diseu, p’tit faiseu.

Cotentine Normandie Le Cotentin Les grands baillis du Cotentin de 1204 à 1789

Copyright © 2018 Cotentine